A LA UNE

 

SMPA : histoire et fonctionnement


 

 

 

L'histoire du syndicat

 

Le 15 avril 1961, les communes de Piégros la Clastre et de Mirabel et Blacons sous la houlette de leurs maires respectifs : MM Rolland et Gourdol, décidaient d'unir leurs efforts et leurs finances pour réaliser un réseau d'adduction et de distribution d'eau potable sur les deux communes. C'était pour l'époque un projet gigantesque (mais largement subventionné) au regard de la taille de ces deux collectivités. Pour mener à bien cette réalisation, le syndicat intercommunal des eaux (SIE) Mirabel-Piégros était créé. Les principales sources alors utilisées, étaient celles des Chapeaux et de Brunel à Piégros et celle de Boudra (ancienne adduction de Crest) à Mirabel; ainsi que temporairement, le captage des fontaines de Crest sur la Gervanne au quartier du Pont de Romane à Blacons. Les années passant et les besoins grandissant, d'autres ressources en eau ont dû être envisagées et après plusieurs recherches infructueuses et un long et pénible épisode de notre histoire ( en savoir plus )

la résurgence de Bourne sous le village de Beaufort, a pu être captée en 1992; mettant à l'abri de la pénurie les deux communes mais également celles de Montclar, Suze, Aouste et Crest. Le syndicat mixte des eaux de Drôme Gervanne qui regroupait ces six communes, devenait alors notre principal fournisseur d'eau; les deux sources de Piégros étaient cependant conservées et sont toujours utilisées de nos jours pour le haut service de cette commune.

En 2001, la commune d'Aouste sur Sye ralliait le syndicat, formant ainsi une nouvelle entité: le SMPA (Syndicat Mirabel-Piégros-Aouste) qui a en charge aujourd'hui l'adduction et la distribution d'eau potable sur ces trois collectivités. Pour cette dernière commune, les sources du pas de Lauzun, de l'Echelette et de Font chattée, sont toujours utilisées. A noter que le réseau du SMPA est interconnecté avec ceux de Crest, Cobonne et de Saillans, pour d’éventuels " dépannage " des uns comme des autres.

 

Le syndicat aujourd'hui

 

Même si ce n'est pas la solution la plus "confortable" pour les élus, le choix d'une gestion en régie de ce service public par un syndicat intercommunal à vocation unique, a été fait par les diverses municipalités

qui se sont succédées depuis près d'un demi siècle. Si ce choix a été voulu et perdure, c'est pour spécialiser ce service tout en laissant les élus maitres des décisions et de sa gestion qui se veut la plus économique possible. C'est ainsi que le prix de vente de l'eau qui en dépend pour partie ainsi que les prestations du syndicat, restent encore aujourd'hui tout à fait raisonnables; en attestent les tarifs 2016 (votés en 2015) du SMPA consultable sur ce site, tout comme celui des interventions diverses sur les branchements particuliers.

Ces dernières années, le SMPA a également été désigné par les communes de Piégros et de Mirabel en 2002 et Aouste en 2017 pour la construction de leurs réseaux d'assainissement ainsi que pour la gestion s'y rapportant. Ces communes ont également confié au syndicat le service public de l'assainissement non collectif (SPANC), pour lequel les agents sont amenés à contrôler les installations  autonomes des particuliers.

Tous ces services, ont été possibles par un transfert de compétences des communes vers le SMPA; lequel bien sûr, rend des comptes aux collectivités, soit directement soit par le biais des délégués.

En matière d'extension des réseaux, les projets sont établis généralement à la demande des communes et en accord avec elles, notamment en ce qui concerne leur plan local d'urbanisme (PLU).

 

A sa création, le SIE Mirabel-Piégros avait peu de matériel et ne comportait sur le terrain qu'un seul employé qui "faisaient tout avec presque rien" et un secrétaire qui "faisait partie des murs"; on salue ici la mémoire de nos "pionniers", comme on salue tous ceux qui ont consacré un moment de leur vie à celle du syndicat. Aujourd'hui, pour un service plus important et de qualité, le syndicat est bien équipé (locaux, véhicules, informatique, matériels de nettoyage et de réparation, stock de pièces, etc.) et cinq agents assurent la partie technique et administrative du SMPA:

Florian Labat (directeur), Mathieu Jullian, Corentin Isoird et Patrick Brunner (agents techniques), Sylviane Degallaix (accueil, secrétariat et comptabilité). Deux de ces agents étant mis à disposition partielle du Syndicat Drôme Gervanne, le temps total réellement exécuté au SMPA correspond à 4.5 emplois temps plein.

Les agents affectés au service technique, assurent la réalisation ou la surveillance des travaux, le relevé des compteurs, la maintenance des réseaux et de leurs ouvrages, les contrôles, la recherche et les réparations de fuites, les contacts avec les abonnés, etc. A tour de rôle, ils assurent également 24 heures sur 24 toute l'année, les astreintes et interventions nécessaires aux réparations et à la continuité du service. Côté administratif : c'est la facturation, les travaux de secrétariat et de rédaction, la comptabilité et l'application du budget, l'accueil du public ainsi que de multiples actions complémentaires indispensables au bon fonctionnement de la structure.

L'organisation et la répartition des tâches, comme l'implication de tous - particulièrement celle très professionnelle du personnel - font du SMPA, un service public à part entière et performant qui n'a rien à envier aux sociétés fermières privées qui gèrent ces types de réseaux dans certaines communes.

Pour son secteur "eau potable", le SMPA c'est aujourd'hui environ 137 km de canalisations, 10 réservoirs de différentes capacités, 5 stations de surpression, 46 poteaux d'incendie et une multitude de petits ouvrages (réducteurs de pression, stabilisateurs, brise charges, etc.).  Ces installations lui ont permis en 2015 de distribuer 243 051 m3 d'eau potable à 2 164 abonnés. La qualité de l'eau est régulièrement contrôlée par un laboratoire indépendant et les résultats (en général très convenables) sont communiqués aux trois collectivités ainsi qu'en annexe des factures aux abonnés.

 

Administration et budget

 

Le SMPA est administré par un conseil syndical composé de délégués désignés par chaque collectivité, pour la durée d'un mandat municipal. Longtemps présidé par Jacques Ravel avec pour secrétaire Adla Fréchet, c'est Maryline Manen maire de Mirabel et Blacons qui assume aujourd'hui cette fonction. Outre la présidente, le conseil syndical comprend Lionel Barral et Thierry Gatto pour Mirabel; René Bergier (1er vice président), Philippe Soual et Gérard Farreyre pour Piégros; Pierre Terrail (2ème vice président), Sylvie Faure et Laurent Faure pour Aouste. Autant de délégués suppléants ont également été désignés.

Côté fonctionnement, un règlement de service de l'eau s'impose au syndicat comme aux abonnés. Ce règlement  vient d'être réactualisé et peut être consulté ainsi que son annexe

Pour ses finances, le SMPA ne dispose que d'une seule ressource : la vente de l'eau à ses abonnés. D'éventuelles subventions (de plus en plus rares) viennent aider ponctuellement certains gros projets.

Si le budget d'investissement des deux rôles (eau et assainissement) dépend des réalisations qui peuvent varier d'une année à l'autre, le budget de fonctionnement est lui assez stable. Pour 2015, celui de l'eau s'élevait à 911 084 € (y compris la dotation aux amortissements de 140 219 € en dépenses et l'excédent antérieur reporté de 120 433 € en recettes); le poste "charges de personnel" représente quant à lui une dépense de 137 480 €.  Le budget de fonctionnement de l'assainissement est plus modeste et s'élevait pour la même année à 339 993 €. L'endettement (emprunts) total du SMPA est très raisonnable au regard de l'importance des activités que sont les réalisations et l'entretien des réseaux; ce qui traduit depuis plus de quarante ans, une politique de gestion rigoureuse et réfléchie. Comme le font les communes en début d'exercice, ces deux budgets prévisionnels sont votés par l'assemblée délibérante du syndicat.

 

Quelques renseignements  

Le siège du syndicat est situé "50 Espace les cascades" à Mirabel et Blacons (accès par le chemin entre la salle polyvalente et le terrain de sports des écoles ; voir le plan) L'accueil est ouvert les lundis

de 14h à 16h et les jeudis de 9h à 11h.

Pour joindre le SMPA:

- Tél: 04 75 40 06 06

- Fax: 04 75 40 63 66

- Mail: smpa.accueil@orange.fr

Pour les urgences techniques uniquement (fuites sur le réseau notamment), le personnel d'astreinte est joignable en permanence au tél. : 06 10 27 51 50.                                                

... et conseils

- L'abonné étant responsable du compteur de son branchement, il doit s'assurer que celui ci est bien protégé contre le gel et reste accessible aux agents du SMPA.

- Il n'est pas possible au syndicat de garantir une pression constante dans son réseau; il n'y est d'ailleurs pas tenu. Il est donc conseillé aux abonnés d'installer un réducteur de pression en bon état de marche afin de protéger leurs installations intérieures. Cet appareil se pose au plus près du compteur et après celui ci (en principe dans le regard compteur).

- Quelles que soient les configurations, le SMPA reste propriétaire de l'ensemble de son réseau; lequel comprend les branchements des abonnés jusqu'aux compteurs (sortie aval du compteur, joint non compris).

- En cas de fuite accidentelle importante après compteur d'une habitation, ayant entrainé une surconsommation dépassant le double de la consommation annuelle moyenne des trois dernières années, l'abonné peut - sous certaines conditions détaillées dans l'annexe au règlement - demander un écrêtement de sa facture. A noter que la réparation d'une fuite après compteur sur l'installation de l'abonné, n'est pas du ressort du syndicat.

- Lors d'un déménagement, l'abonné est tenu de signaler le fait au SMPA; faute de quoi l'abonnement et l'éventuelle consommation, continueront de lui être facturés. De même, lorsqu'une personne s'installe sur l'une des trois communes, il lui appartient de prendre contact avec le syndicat pour s'abonner au service de l'eau et de vérifier (dans le cas d'une reprise d'habitation ou d'appartement) que le compteur a bien été relevé depuis la cession du précédent propriétaire ou locataire.

- Il est parfois nécessaire d'interrompre la distribution d'eau pour cause de branchement, de réparation ou pout tout autre travaux. Le syndicat s'efforce alors dans la mesure du possible, de prévenir en temps voulu les abonnés concernés. Si l'information pose peu de problèmes lors de coupures programmées, elle est plus difficile à faire en temps, lors d'intervention faisant suite à une cause accidentelle qui est par définition, imprévisible. Il est alors demandé aux abonnés touchés par la coupure d'eau, la plus grande compréhension; sachant que le syndicat fait le maximum pour que la réparation s'effectue dans les meilleurs délais.

 

Litiges:

 

En cas de litige de nature contractuelle entre un abonné et le syndicat, la loi permet un recours auprès d'un médiateur pour aider à la résolution amiable du litige. Ce médiateur ne peut cependant pas être saisi avant que le litige ait préalablement été examiné par le syndicat.

Ne sont concernés par cette disposition que les abonnés en tant que consommateurs au sens donné par le code de la consommation; à savoir: toute personne physique qui agit à des fins n'entrant pas dans le cadre de son activité commerciale, industrielle ou libérale. Les coordonnées du médiateur peuvent être communiquées par le syndicat sur simple demande de l'abonné.

 

Une dernière recommandation:

 

Les agents du syndicat sont parfois "victimes" de la mauvaise humeur d'abonnés qui ont quelquefois des raisons d'exprimer leur mécontentement. Mais aussi justifié soit ce mécontentement, les agents qui exécutent correctement le travail qui leur a été confié par leur employeur, n'ont pas à être tenus pour responsables des motifs du mécontentement manifesté. Un dialogue serein et quelques bonnes explications, le tout mêlé à une pointe de civisme et de compréhension mutuelle, vaut parfois mieux qu'une grosse colère... Le syndicat et ses délégués ainsi que l'ensemble du personnel, sont bien évidemment à l'écoute de toute réclamation ou sollicitation et s'efforcent dans tous les cas, d'y apporter la meilleure solution possible.

 

Pour tout renseignement complémentaire, ne pas hésiter à contacter le SMPA ou un délégué.

 

" Le syndicat, c'est vous... c'est nous tous ! "